Concours pronostic gratuit Euro 2020
Foot International

Les clubs deviennent de plus en plus impatients avec leurs coachs

Quand Ole Gunnar Solskjaer a été démis de ses fonctions de manager de Manchester United ce week-end, c’était loin d’être une surprise pour la plupart des gens, mais le plus frappant était peut-être le fait qu’il a eu six limogeages de la Premier League pour 2021/22, et nous sommes encore en novembre.

Il semble que l’époque où les clubs anglais laissaient le temps à leurs managers de construire un projet relève du passé nostalgique.

Il y a toujours eu des conseils d’administration plus ou moins patients, mais, dans un tel climat d’urgence, nous pourrions ne plus jamais voir un manager construire un véritable héritage, comme l’ont fait Arsene Wenger et Alex Ferguson.

Le premier n’a pratiquement rien gagné à Arsenal entre 2005 et 2014, ce qu’il est difficile de croire qu’un club accepterait de nos jours.

Les clubs veulent des résultats et ils les veulent maintenant. La tendance va dans ce sens depuis un certain temps, mais avec près d’un tiers des clubs de Premier League ayant changé d’entraîneur avant décembre, la culture à court terme semble plus prononcée que jamais.

Que s’est-il passé cette saison ?

Solskjaer est devenu le sixième, mais avant lui sont allés Dean Smith (Aston Villa), Daniel Farke (Norwich), Nuno Espirito Santo (Spurs), Steve Bruce (Newcastle) et Xisco Munoz (Watford).

 

Jouer sur clubs ?+65000 Evénements Pré Match ! Bonus premier dépôt 365% ! + Freebet 🤑 !

 

Ce total de six est déjà plus que le nombre d’entraîneurs de Premier League qui ont été licenciés toute la saison dernière : seulement quatre.

LaLiga Santander va à son rythme habituel

Les décideurs des clubs espagnols sont traditionnellement plus réactifs lorsqu’il s’agit de leurs entraîneurs principaux et cette saison n’est pas différente.

L’élite espagnole a supprimé en moyenne 13 entraîneurs par saison ces dernières années.

La saison dernière a été une rare exception avec seulement sept limogeages. En 2021/22 jusqu’à présent, quatre entraîneurs ont perdu leur emploi : Michel (Getafe), Fran Escriba (Elche), Paco Lopez (Levante) et Ronald Koeman (Barcelone).

La Serie A a tendance à afficher un roulement d’entraîneurs similaire, tandis qu’en France et en Allemagne, les choses sont généralement un peu plus calmes et les managers peuvent respirer un peu plus facilement.

Alors que la Premier League semble monter en impatience, la question est de savoir si elle est justifiée. Peut-être que le reste de la saison répondra à cette question.

Pensez-vous que cette nouvelle culture footballistique est justifiée Live

  • Oui
    0% 0 / 0
  • Non
    0% 0 / 0

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page